Bandeau Burn out maternel

Le Burn-Out Maternel : comment s’en sortir

Le burn-out, est un état d’épuisement constant, à la fois émotionnel et psychique. Il est reconnu dans la sphère professionnelle et est aujourd’hui transposé dans la vie familiale.

Donner la vie c’est à la fois magique et incroyable. Cependant, devenir maman c’est aussi être confrontée à des moments de doute, de souffrance, de fatigue, de manque de confiance et de grande vulnérabilité. La maternité est bien trop souvent présentée comme un paradis uniquement fait d’accomplissement et d’épanouissement, mais ce n’est pas la vérité.

La maternité est tellement idéalisée que lorsque la réalité vous rattrape le désenchantement peut-être brutal. Tellement brutal que les mamans n’osent pas avouer leur mal-être, qui n’a pourtant rien d’anormal. Et c’est pour cela que je tenais à écrire cet article aujourd’hui. Car oui, il est normal de se sentir épuisée, dépassée, angoissée, de se sentir complétement vidée et d’avoir l’impression de ne pas y arriver. Cela est tout simplement et bonnement humain. Il est simplement important d’en parler et de se faire aider afin de ne pas laisser ce mal-être vous gâcher.

Le Burn-out Maternel – Pardon, ça existe vraiment ?

Eh bien oui, le burn-out maternel existe et est malheureusement bien réel. Il faut se l’avouer, la vie de maman ce n’est pas exactement ce que l’on voit sur Instagram. Il y a des bons moments. Des moments baignés d’amour inconditionnel, de rires, de partages, de fierté et de grandes victoires. Mais il y a aussi le manque de sommeil, les pleurs, les cris, les bobos et maladies, le désaccord parental, les sollicitations multiples, les tâches ménagères, les responsabilités financières, les éventuels problèmes scolaires, etc… Cela fait beaucoup à gérer. Même si l’on croit savoir dans quoi on se lance, je pense sincèrement que l’on n’est jamais vraiment prêt.

Nous ne sommes pas préparées car nous avons en tête cette image de la mère parfaite, toujours souriante, pleinement épanouie dans son rôle de maman, fière de ses enfants, etc. Alors forcément, quand vous ressentez des émotions négatives, la culpabilité, la honte et le doute prennent rapidement le dessus et vous commencez à vous poser des questions : « Ne suis-je pas normale ? Je devrais être heureuse, Pourquoi je n’arrive pas à m’épanouir comme les autres ? » En réalité les autres sont comme vous et beaucoup de mamans avant vous sont passées par là, alors ne culpabilisez pas. C’est NORMAL Vous faites de votre mieux et tout va bien se passer. Vous ne devez pas avoir honte de ressentir cela. J’insiste sur le fait que c’est normal et que vous avez le droit de ne pas être bien. Des milliers de femmes avant vous ont vécu cet épuisement et d’autres le vivront demain.

J’ai décidé de regrouper les symptômes du burn-out maternel en 3 catégories afin de comprendre comment il se manifeste au niveau de votre corps, votre mental et de votre comportement :

  1. Corps
  • Troubles du sommeil, insomnies
  • Sentiment d’épuisement physique (manque de force, d’énergie, fatigue constante)
  • Douleurs physiques (maux de tête, dos, ventre, etc)
  1. Mental
  • Pensées et émotions négatives très présentes
  • Sentiment de mal-être, de solitude, d’impuissance
  • Sentiment de perdre le contrôle, de se sentir dépassée
  • Hypersensibilité
  • Mauvaise image de soi
  • Pessimisme
  • Détachement émotionnel
  1. Comportement
  • Perte de motivation
  • Irritabilité, impulsivité, manque de tolérance
  • Incapacité à contrôler ses émotions
  • Frustration, colère, stress constant
  • Repli sur soi, perte de joie de vivre

Accepter son mal-être : Premier pas vers l’apaisement ?

Accepter son mal-être n’est pas simple et pour cause dans notre société j’ai l’impression que c’est tabou.

Nous avons peur du jugement, honte d’avouer nos souffrances, honte de montrer nos faiblesses. Alors non, ce n’est pas facile d’en parler, en revanche, c’est essentiel. En effet, pour réussir à aller mieux, il faut reconnaître que ça ne va pas. Je dis souvent qu’il est plus facile de cacher sa peine et de l’enterrer, plutôt que de l’assumer et de l’exprimer. Mais il est primordial de prendre conscience que le burn-out maternel existe et qu’il touche énormément de maman.

Vous n’êtes pas seule et il n’y a rien d’anormal à ressentir des émotions négatives. Il faut simplement les accepter et en parler pour les laisser partir. Il est important de mettre des mots sur ses maux pour pouvoir s’en libérer. Si vous restez dans vos émotions négatives, vous allez encore plus vous isoler et accentuer votre stress, votre frustration et ce sentiment d’incompétence. Vous avez le droit de ne pas vous sentir bien et surtout vous avez le devoir de prendre soin de vous.

Accepter et assumer sa douleur est le premier pas pour changer et vivre mieux.

La sophrologie : Une solution efficace pour me sentir mieux dans mon rôle de maman ?

La sophrologie m’a beaucoup aidé à sortir de mes souffrances.

L’arrivée de Léna, du haut de mes 17 ans a été un choc terrible. J’ai très mal vécu le fait de devenir maman. Je n’avais pas peur pour moi, pour ma vie, j’avais peur pour Léna. De ne pas être assez bien, de ne pas la rendre heureuse, de ne pas pouvoir lui apporter tout ce dont elle a besoin. Croyez-moi c’est terrible de penser comme cela.

Je me suis renfermée dans ma douleur pendant de nombreuses années. Je survivais pour elle, mais je ne voyais plus d’avenir pour moi. Et quand vous souffrez votre enfant le ressent. Grâce à la sophrologie, j’ai ouvert les yeux et j’ai regardé ma vie sous un autre angle. Je me considérais comme la pire maman du monde. Mais la vérité c’est que j’ai fait ce que j’ai pu avec les moyens que j’avais. Et le jour où j’ai commencé à m’aimer à nouveau, à m’autoriser à être heureuse, ma relation avec Léna a changé. Il a suffit de quelques séances pour que je reprenne confiance en moi et en mes capacités de maman.

J’ai pris soin de moi et en faisant cela je prenais soin d’elle, de nous. Vos enfants ont besoin d’une maman heureuse, souriante alors accordez-vous du temps pour souffler, pour vous retrouver, pour vous aimer.

La sophrologie est une thérapie brève douce et naturelle que je trouve idéale pour accompagner les mamans dans le besoin. Je propose des accompagnements pour les mamans basés sur la bienveillance et le non-jugement. Ces accompagnements sont crées pour vous en fonction de vos attentes et de vos besoins. Il faut compter en moyenne 8 séances afin de travailler en profondeur et de ramener en vous calme, bien-être, confiance et force au quotidien. Voici quelques exemples de thème de séance :

  • Se confier en toute liberté sans jugement
  • Prendre du temps pour souffler : Prendre le temps de bien respirer
  • Profiter d’un moment rien qu’à soi : Un moment de calme pour retrouver son énergie
  • Apaiser ses douleurs physiques
  • Apaiser son mental : se libérer de sa charge mentale
  • Identifier ses émotions négatives, ses doutes, craintes, peurs et pensées négatives
  • Se libérer du négatif pour laisser place au positif
  • Apprendre à gérer ses émotions, son stress, ses angoisses
  • Lâcher prise : Accepter les choses et prendre du recul
  • Apprendre à communiquer avec son entourage : Savoir fixer ses limites et en informer les autres
  • Découvrir la personne que l’on souhaite être : Lister ses désirs de femmes et de maman
  • Reprendre goût à ses projets et envies : Retrouver joie et motivation
  • Gagner en confiance : valoriser ses capacités, ses forces
  • Devenir la maman que l’on souhaite être

Je terminerai cet article en rappelant qu’il n’y a pas d’école pour être maman, pas de mode d’emploi. Vous apprenez sur le tas et vous faites de votre mieux. Prenez soin de vous et pensez à vous. Quand on devient maman, on a tendance à vouloir consacrer tout son temps à ses enfants. Ce qui est totalement normal et naturel. Ne vous oubliez pas, ne vous effacez pas. Vous devenez maman mais vous restez Femme. Votre identité reste la même. Alors n’enfouissez pas vos rêves, vos besoins, vos envies et continuez de courir après. Car une maman heureuse et épanouie est le plus cadeau que vous puissiez offrir à vos enfants. Alors à toutes les mamans : Vous êtes incroyables & vous assez. Et à toi Maman, je t’aime.

Partagez ce post

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin
Share on email
Share on print

Retrouvez plus d'articles